La limite

culture du viol, viol, agression sexuelle, féminisme, femmes, relations, limite,Je fais partie des chanceuses qui n’ont pas vécu de viol ou d’agression sexuelle. Par contre, avec le débat des derniers mois sur la culture du viol, je me pose beaucoup de questions sur les comportements limites. Toutes ces fois où j’ai vécu ou entendu des histoires de mes amies qui me parlaient d’une situation inconfortable avec un partenaire. Toutes ces fois ou la situation aurait pu basculer dangereusement, mais est restée juste sur la ligne.

En tant que navigatrice aguerrie des applications de rencontre, j’ai parlé à beaucoup de gars et je m’interroge sur le manque de respect qui est, selon mon expérience, plus la règle que l’exception. Je suis consciente que plus souvent qu’autrement les gens ne cherchent pas de relations sérieuses sur ces applications, mais je crois que ça n’empêche pas un jeu de séduction qui est agréable pour tout le monde. Je suis souvent confrontée à des messages sexuellement explicites ou à des gars qui insistent pour que je vienne chez eux alors que je ne les ai même pas rencontrés une seule fois. Je ne comprends pas à quel moment c’est devenu acceptable de faire ça. Chaque fois que ça m’arrive j’ai le goût d’appeler leurs mères pour leur demander comment elles ont élevé leurs fils.

Je ne suis pas prude non plus, et je ne recherche pas toujours une relation sérieuse avec les hommes avec qui je parle (Allo maman!), mais je veux dénoncer un certain manque de décorum. C’est plus le fun quand l’autre ne se sent pas utilisée non? Vous allez me dire «Ben oui mais ces gars-là tu les ignore! Ton prince est au coin de la rue!». C’est certain que j’en ignore une moyenne gang. Par contre, même si la conversation est agréable, c’est après la première date que souvent, ça se corse. Il arrive que tout se passe bien et lorsque les rapprochements arrivent, les choses ne se déroulent pas exactement comme tu veux. Le gars est brusque, ou lorsque c’est fin, il te lance un t-shirt sale pour que tu te nettoies. C’est aussi ce manque de décorum là dont je veux parler.

On fait quoi en tant que fille dans ces situations-là pour que la limite ne soit pas dépassée?

La réponse que je vois c’est d’attendre que ça finisse et appeler nos amies après pour en parler. Pis c’est pas normal.

Je crois que le débat qui a lieu en ce moment est important pour éduquer les gars sur les comportements à adopter dans ces situations, parce que le plus souvent, ça ne vient pas de mauvaises intentions – mais de beaucoup d’ignorance et de malaise.

En tant que femmes il faut aussi parler, soit en dénonçant ces agressions ou en parler directement aux gars qui adoptent un comportement inadéquat.

Sarah


Fanatique de culture pop et membre officiel du Beyhive, Sarah s’intéresse à toutes les questions qui touchent les femmes. Jamais sans son thé noir, elle adore partir à l’aventure et découvrir de nouveaux endroits. D’ailleurs, elle parcourt sans relâche les plaines hostiles de Tinder à la recherche d’un partenaire digne de ce nom. Ayant des opinions sur tout, elle s’emporte tout autant sur une phrase déplacée d’un politicien que sur le dernier selfie de Kim Kardashian.


(couverture: Tim Gouw via unsplash.com)

Laisser un commentaire