Parfois, je m’aime pas

acceptation de soi, amour propre, bien-être, confiance en soi, diversité corporelle, self love, poids, apparence,Dans une société où tout ce que l’on voit ce sont des annonces de thé détox, d’exercices pour se remettre en forme, et d’aliments minceurs, j’ai de la peine. J’ai de la peine parce que c’est rendu que l’on ne peut plus être ce que l’on veut. On ne peut avoir quelques livres de plus que la moyenne parce que c’est mal vu. «Elle ne doit pas être en santé», «arrêtez d’encourager l’obésité» ………… wtf? Sérieusement ?

Je suis dans la moyenne, question poids. Mais il m’arrive quand même d’être complexée! Là j’entends déjà tout le monde (surtout ma mère, allo ‘man !) me dire que j’ai pas besoin, que je suis belle comme je suis etc, etc. Mais moi je ne le sens pas toujours comme ça. Comparée aux autres, je suis ne suis pas aussi maigre que je ne le voudrais. Ça me dérange parce que j’ai l’impression qu’aux yeux de la société, je ne suis pas assez. Pas assez belle, pas assez maigre, pas assez en forme …

Pourtant, ça me dérange pas tant que ça de ne pas avoir le ventre rentré par en dedans, pas avoir des abdos de malade. Je les aime, mes petites poignées d’amour. Je les aime moi, les petits ventres de mamans qui ont eu des enfants (je t’aime ‘man), les filles qui ont des formes, celles qui en avaient. J’aime toutes les sortes de corps parce que c’est ça la différence.

C’est juste que ça vient déplaisant à la longue. On critique le poids, mais ça fini jamais là. L’apparence y passe aussi. T’a surement déjà vu ces tutoriels de maquillage, où les filles finissent par ne plus se ressembler? Ben celles-là on les juge parce qu’au départ, elles ne sont «pas si belles», mais ont les juge aussi à la fin parce qu’«elles sont trop maquillées, c’est de la fausse publicité». Donc, tu ne peux pas être au naturel si tu n’es pas parfaite, mais tu peux pas non plus te sentir bien dans ta peau si tu as du maquillage, parce que c’est laid ?

Après ça continue aussi avec les vêtement! Tu ne peux t’habiller comme tu veux parce que soit tu fais «slutty», soit trop coincée.

ALLO???? EST-CE QUE JE PEUX VIVRE COMME JE LE VEUX? NON??? REGARDE-MOI BEN TE DÉFIER !

J’ai commencé à faire ce que je voulais en sortant du secondaire. Je m’habille comme j’ai envie, je me maquille (ou pas) selon mes humeurs. Arrêter de se préoccuper de ce que les autres pouvaient penser de moi a changé ma vision de moi-même. Mais j’ai encore du travail à faire.

Y’a des jours où je me sens vraiment laide, grosse et pas fine. Ces jours-là sont les plus difficiles parce que peu importe ce que je porte, je m’aime pas. Un ensemble que j’ai porté 50 000 fois et que j’ai toujours trouvé beau, cette journée-là je vais le détester. Je vais haïr mon ventre qui paraît à travers mon chandail, mes cheveux avec lesquels je peux rien faire, mon maquillage que je ne suis pas capable de réussir.

La bonne nouvelle c’est que ça finit par passer, ces nuages-là. La mauvaise, c’est qu’il y a des filles pour lesquelles ça passe pas.

S’il vous plaît, est-ce qu’on pourrait arrêter de juger les gens sur ce qu’ils sont ?

T’es pas moins fine parce que tu pèses 180 lbs au lieu de 120. T’es pas moins belle parce que tu portes du maquillage et que ta copine à côté est au naturel.

Je sais que c’est compliqué apprendre à s’aimer. Mais tu peux réussir. Petit peu par petit peu, tu apprends à aimer une partie de ton corps à la fois. Peut-être que ça va prendre des jours, des mois, des années. L’important c’est que tu sois à l’aise avec toi-même. Prends ton temps, je te jure que ça vaut la peine.

Amelia Chasseur-Chartier


Étudiante au Cégep de Jonquière en journalisme, elle passe son temps sur Twitter et Instagram. La lecture et l’écriture font partie de son mode de vie. Vous devriez voir sa bibliothèque! Elle abuse du Puppy Filter sur Snapchat et rêve d’être une blogueuse ou de travailler dans un magazine comme ceux de son enfance. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas parce qu’elle a des tatouages qu’elle fait partie d’un groupe de motards louches!  Vous êtes plus susceptible de la retrouver chez elle devant son ordinateur ou en train de lire sa dernière trouvaille littéraire.


(couverture: theodysseyonline.com)

Laisser un commentaire