La fois ou j’ai brandi un butt plug devant tout le monde à l’aéroport

sex toys et aeroportL’an dernier, j’ai décidé de faire un voyage. J’en profitais pour revoir un garçon que j’avais rencontré ici quelques mois auparavant. Très gentil, on avait gardé contact. Pas l’amour de ma vie, mais un bon ami – et je voulais prendre des vacances, alors pourquoi ne pas aller visiter la Virginie! Un soir avant de partir, il m’a demandé si je lui avais acheté un cadeau, et sa question n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde! C’est un garçon plutôt gêné et pas très expérimenté sexuellement, alors je me suis dit; quoi de mieux qu’un cadeau du sex shop! J’ai donc décidé de lui acheter un masturbateur, avec toute l’innocence du monde, ne réalisant pas que même s’ils n’ouvrent pas nécessairement les carry on bags à l’aéroport, ils vont quand mêmes les passer au scan et voir ce qu’il y a dedans.

J’arrive à l’aéroport nerveuse comme 14, parce que ça fait longtemps que j’ai pas pris l’avion et que les agents de sécurité me fond peur. Je mets mes trucs sur le tapis et le tout se fait scanner.  Arrivée l’autre côté, mon sac à dos me rejoint, mais pas ma valise: j’ai un harmonica métallique dedans. Ils me demandent de le sortir pour l’examiner. Par curiosité, l’agent me pointe aussi mon fameux cadeau sur l’image du scan et me demande ce que c’est. Je lui donne donc le nom, sans plus de détails, espérant qu’il sache ce que c’est et qu’on en finisse… mais non. Il me demande ce que c’est exactement. Quand je suis nerveuse, je me permets de déconner pour d’étendre l’atmosphère – jusqu’ici je me retenais pour ne pas finir ma vie en prison, mais quand j’ai compris qu’il ne connaissait pas l’utilité de l’objet en question… oh my. J’ai sorti le masturbateur de son emballage et je lui ai mis dans les mains. J’ai commencé à lui expliquer son utilité avec des gestuels bien précis (!),  devant tous les gens qui passaient. Je crois que l’agent n’a jamais été aussi gêné de sa vie (moi aussi d’ailleurs). Il m’a dit que c’était OK, mais moi je n’avais pas fini! Je me devais de lui dire de l’essayer avec sa femme! J’ai eu droit à un regard plutôt cocasse, mi-honteux, mi-curieux et il m’a finalement laissée repartir, affichant le sourire de vainqueur du gars qui vient de se trouver une bonne raison d’amener sa femme au sex shop!

Quand j’ai repris l’avion la fois suivante, j’ai tout fait pour ne pas vivre la même chose. J’ai donc rien apporté de trop compromettant, sauf mon butt plug en verre, parce que c’est pas parce qu’on est en voyage qu’on ne peut pas s’amuser! Bon, c’est pas liquide, y’a aucune interdiction sur le verre dans les valises, je me dis que tout va bien aller!

(source: giphy.com)

Je prends l’avion à Montréal et je me rends à ma destination sans problème, en passant même la sécurité deux fois. Je me dis que le retour devrait aussi bien se passer. Et bien non, ce qui devait arriver arriva! Même chose que la fois d’avant; je passe le scan sans problème, mon sac à dos me rejoint, mais pas ma valise. En regardant l’agent qui l’a dans les mains, je vois clairement que je lui ai tappé dans l’œil. Tout de suite dans ma tête je me dit que ça va être assez epic comme fouille! Il me montre sur l’image du scan un objet « problématique ».

Étant grande fan des animaux marins, je m’étais acheté une raie en verre (le poisson là!), et à leurs avis, la forme semblait suspecte. Ils ont validé tout ça, mais j’ai quand même eu droit à la fouille complète de ma valise, vidée en entier sur la table, avec une attention particulière sur mes sous-vêtements en dentelle et mon butt plug. On m’a demandé les questions d’usage; si c’était pour moi, si je m’en servais régulièrement. J’ai ensuite dû passer la fouille à mains par une autre agente, et j’ai pu voir l’appréciation dans les yeux de monsieur l’agent. Je dois préciser que tout ça s’est passé de façon très respectueuse, l’agent Casanova n’a jamais été déplacé, il est seulement entré dans un mode de semi-séduction – et j’ai trouvé ça très flatteur, j’ai même embarqué dans son jeu un peu. Mais encore une fois, sous le stress, j’ai un peu trop parlé, dans mon anglais approximatif (parce que je bégaye quand je suis stressée et que je dois parler anglais!) et j‘ai eu droit à la gêne de ma vie prise II, exhibant mon magnifique butt plug devant tout le monde.

Je dois quand même une mention spéciale à l’agent séducteur, qui m’a aidé à tout replacer dans ma valise comme un vrai gentlemen. Sa coéquipière m’a lâché un « You’re a lucky one » en partant, me disant que normalement il était bête comme ses pieds et qu’il faisait tout pour faire chier les gens. J’imagine qu’il trouvait que j’avais des beaux yeux…

KaDi

 


KaDi est une folle! Célibataire, grande, ronde, tatouée et un peu trop assumée, elle est aussi reconnue pour sa passion du rose et des baleines, et par ses deux chats qu’elle possède en copropriété. De la confiance, elle en dégage à la pelleté! Elle aime pousser les limites de la mode taille plus avec des couleurs vives et des coupes inhabituelles. Elle adore aussi faire de la route, voir des shows de musique et d’humour, et sortir entre filles en criant « Partyyyy!’ à chaque shooter qu’elle prend (mais pas trop quand même, c’est elle qui conduit)!


(couverture: quotesgram.com)

Laisser un commentaire