Vivre avec le syndrome des ovaires polykystiques

Vivre avec le syndrome des ovaires polykystiquesAvez-vous déjà eu ce sentiment qui vous prend quand quelque chose cloche chez vous? Vous voyez amies qui sont régulières dans leurs règles, et rien se passe de votre côté? J’ai vécu longtemps avec ce sentiment… et j’ai eu la réponse à mes questions il y a quelques mois.

J’ai récemment été diagnostiquée avec le syndrome des ovaires polykystiques, que l’on surnomme en anglais PCOS. Depuis mon adolescence, je n’ai jamais été régulière dans mes règles – mis à part 2-3 mois ou j’ai été chanceuse.  Je n’osais jamais en parler avec mes amies car je savais que ce n’était pas normal. Et étant déjà obèse, j’avais peur que ce soit mal vu. Après plusieurs années, j’ai pris mon courage à deux mains. J’ai eu la force de le faire après avoir regardé My Big Fat Fabulous Life à TLC. L’émission met en vedette Whitney Way Thore, qui, sans le savoir, m’a encouragée à me prendre en mains. Je voyais à quel point j’avais presque tous les symptômes qu’elle, qui souffre aussi de PCOS.

Je me rends donc un bon matin à mon CLSC, qui est littéralement en face de chez moi (un des perks d’être dans un quartier de personnes âgées!) et je rencontre ma docteur qui me fait passer le classique test de grossesse. On s’entend qu’une absence de menstruations = être enceinte, plus souvent qu’autrement (même si je n’ai pas eu d’action depuis plus d’un an… #tristesse). Aucune surprise ici: le test était négatif. Ce qui confirme par le fait-même que je ne suis pas la vierge Marie (!). Ma doc me convoque donc pour faire une échographie et des prises de sang – que j’ai fail solidement en perdant presque connaissance. #Oops.

Soyons honnête ici – et quelque peu TMI – c’est vraiment pas agréable une échographie vaginale OK? Mais c’est surtout inquiétant quand tu entends l’infirmière qui compte tout, en parlant et pointant l’écran de façon peu rassurante avec la stagiaire. Après une rencontre avec ma doc, elle m’annonce donc que c’était bel et bien ce qu’on pensait; hello PCOS! Ce fût un choc d’avoir la confirmation, mais aussi un soulagement de savoir que j’avais un modèle sur qui me fier en Whitney. Elle garde la tête haute malgré cette maladie. Son vidéo en réponse à Nicole Arbour (une « comédienne » qui se trouvait vraiment drôle (…) avec son vidéo Dear Fat People, qui est basically une insulte directe à tous ceux qui ont un surplus de poids) est un simple délice pour les yeux, les oreilles et l’âme.

C’est en grande partie grâce à Whitney que j’accepte quelque peu le fait que je ne pourrais peut-être jamais avoir d’enfants. Il y aurait sûrement l’alternative des cliniques de fertilité – si le gouvernement ne les ferme pas toutes d’ici-là…

Je suis donc maintenant un traitement qui fait en sorte que j’ai des règles seulement 4 fois par année, en plus d’être suivie régulièrement par ma docteur qui me fait passer une batterie de tests pour tenter de déterminer la source du problème. C’est encore pas facile pour moi de parler ouvertement d’un problème qui rend la perte de poids vraiment difficile, malgré du temps au gym et une alimentation plus que raisonnable. Le syndrome des ovaires polykystiques va toucher 3 à 10% des femmes, qui peuvent aussi souffrir d’acné persistance, de pilosité importante, et d’une résistance à l’insuline. Et évidemment, y’a aucun véritable moyen de prévenir ou même de guérir cette maladie. Il me reste plus qu’à assumer mon PCOS et vivre avec!

Je vous suggère en terminant une petite lecture – que je dois commencer bientôt, et que je risque de finir en pleurant. Whitney Way Thore vient de sortir un livre; I do it with the lights on: and 10 more discoveries on the road to a blissfully shame-free life. 

Corinne

 


Originaire de la Rive-Nord, Corinne a eu très tôt la piqûre pour le voyage. Toujours sur la route, que ce soit pour la musique ou bien pour découvrir une région, elle se tient au courant des dernières nouvelles sur le voyage ainsi que les endroits ou magasiner dans une nouvelle ville. Corinne n’est pas la plus grande adepte de la mode mais elle trouve important que toutes les femmes se sentent bien dans leur peau dans une société très axée sur la beauté. Elle aime faire rire les gens qui l’entourent, et surtout s’assurer que sa famille ou ses amis s’amusent autant qu’elle en tout temps!


(source gifs: giphy.com
(couverture:  Zach Guinta, unsplash.com)

Laisser un commentaire