Vouloir perdre du poids pour « fitter dans le moule »

perdre du poids pour fitter dans le mouleJ’ai compris que peu importe le nombre livres que je vais perdre, je ne changerai pas ma façon de me voir. Le jugement que je porte envers moi-même se base sur comment je me vois et comment je me sens, et non pas sur mon apparence. Ma tête est programmée à détester mon corps depuis longtemps, parce que je ne fit pas dans le moule. Ce moule qui brise notre perception de la beauté et qui nous pousse à l’extrême. Que faire quand, même si je perds 5, 10, 15 livres, je me vois encore au même stade qu’avant? L’effort en vaut-il vraiment le résultat?

La plus grosse partie de la perte de poids passe par notre tête. Il faut commencer par s’aimer comme on est. S’aimer pour notre sourire, nos jokes plates, la façon qu’on aime les autres, nos yeux, notre rire toujours trop fort ou trop bizarre. Aimer notre intérieur. Quand tu franchis cette étape, aimer ton extérieur devient plus facile.

Un jour, j’ai compris que ce fameux chiffre sur la balance ne me définirait pas. Je suis plus qu’un chiffre, je suis une fille, une soeur, une amie, une blonde. Je suis ce que je suis, avec ou sans gras. J’aurai beau perdre autant de livres que je veux, je vais continuer d’être une fille trop chialeuse, un peu (trop) sensible, qui aime manger de la bonne bouffe et qui adore avoir du fun.

Oui, il y a eu plusieurs moments où je me suis trouvée laide, trop grosse, affreuse. Les autres me l’ont déjà dit, ou fait sentir. Des mots blessants, j’en ai entendus. Je me suis regardée dans le miroir, dégoûtée de ce que je voyais. Quand t’es une ado, tu veux être comme tout le monde, tu veux porter le linge à mode. Mais dans le fond, je n’aurai pas plus été heureuse. C’est pas moi ça.

La maudite perte de poids, elle te rend pas la vie facile. Elle est là pour te frustrer et te pousser à bout. La perte de poids, je l’hais. Je l’aime pas et je pense que c’est réciproque. Tout repose sur ta motivation de vouloir maigrir. Est-ce pour ton chum qui te trouverait peut-être plus belle, ta famille qui se questionne sur ta santé, ou pour la société qui te fait sentir comme de la marde à cause de ton reflet dans le miroir? Ton chum, y vas-tu suer pendant que tu t’entraînes? Ta famille, elle va-tu te faire de bouffe santé chaque jour? La société va-t-elle te dire que t’es plus belle maintenant? Penses-y bien.

Ton apparence, ton poids et ta vie t’appartiennent. Si tu veux fitter dans le « moule », c’est ben correct. Si tu veux pas, that’s still ok! Que ta collègue de travail ou ton père te juge sur ton poids et les vêtements que tu décides de porter, c’est pas ton problème, mais bien le leur. Il faut se créer son propre moule, celui dans lequel on veut fitter et qui nous fait sentir sexy à souhait.

C’est ça, l’acceptation de soi. Ça part de ben loin en dedans de toi, pour ressortir en confiance et en assurance. À mon avis, c’est ça la vraie beauté.

Carolanne

 

 


(couverture: amourableart)

3 commentaires sur Vouloir perdre du poids pour « fitter dans le moule »

  1. Lise
    15 août 2016 at 4:29 (1 année ago)

    C’est bien beau mais a un moment donné c’est la santé qui oblige la perte de poids, quand tu es rendu que tu as besoin de médicaments pour la haute pression, le diabète, le cholestérol, mal de jambe, apnée du sommeil, alors l’acceptation de soi n’est plus une solution au problème de poids… C’est pas de fitter dans le moule mais d’avoir une vie saine qui est important surtout avec le système de santé que nous avons c’est à nous de faire en sorte de viser la santé … c’est l’opinion d’une grosse qui s’est pris en charge avant d’avoir des médicaments a prendre pour la vie…

    Répondre
    • Ava
      15 août 2016 at 8:11 (1 année ago)

      C’est du cas par cas aussi et c’est un cheminement personnel que seule la personne concernée peut faire. Être mince ne veut pas nécessairement dire être en santé, tout comme avoir un surplus de poids n’est pas synonyme de mauvaise santé non plus. Ce qui est dommage c’est qu’on assume souvent l’un ou l’autre de ces clichés sans savoir tous les détails de la vie de la personne qu’on juge à l’apparence.

      L’important, et je pense que c’est bien décrit dans l’article de Carolanne, c’est de s’accepter et de s’aimer comme on est. C’est de pas se plier aux normes de la société juste pour fitter. C’est que si tu t’entraines et que tu te prives dans ce que tu manges, et bien que tu décides de le faire pour toi (peu importe la raison) et pas parce que tu te sens obligée de le faire pour faire plaisir aux autres. L’article parle d’acceptation de soi, parce que c’est pas aux autres d’avoir une opinion si la personne veut perdre du poids ou si la personne est bien dans son poids actuel. Ça regarde personne d’autre :)

      Répondre
      • Carolanne
        15 août 2016 at 8:21 (1 année ago)

        T’aurai pas pu mieux décrire ce que je pense Ava :)

        Répondre

Laisser un commentaire