La fois ou j’ai osé le fatkini!

oser-porter-le-fatkiniDu plus loin que je me rappelle, j’ai toujours été grande et grosse (oui grosse, appelons un chat, un chat). En fait, le seul temps où j’ai eu des mensurations dans la moyenne, c’est entre 0 et 10 jours. M’habiller enfant, c’était plutôt simple; je portais du linge de grands et ma mère travaillait pour une petite designer de sous-sol, donc elle faisait mon linge. Anecdote de cette fameuse shop de couture, d’ailleurs: vers l’âge de 8 ans, j’ai défilé afin de montrer la nouvelle collection… pour femmes adultes! Rendu ado, ben là, ça se complique… On revient début 90s, où la mode taille plus était inexistante. Seule les grands-mères y avaient droit. À 12 ans, au mariage de mon oncle, je suis arrivée à la réception avec le même outfit que ma grande tante de 70 ans…. Ouin, ordinaire.

Donc imaginez maintenant, une ado de 12 ans, 200lbs, remplie d’énergie et qui veut se baigner avec ses amis. Ça finit avec un maillot 1 pièce de madame, trop court. Je ne portais pas de t-shirt pour me baigner pour cacher mes bourrelets, non, je portais des shorts pour cacher mon maillot qui me rentrait dans les fesses. Heureusement, la mode a fini par évoluer, les industries ont fini par comprendre que les femmes n’étaient pas toutes de la même grandeur ni de la même grosseur. Et les maillots ont changés. Enfin! Fini les pipis à se contorsionner derrière le cabanon parce qu’on ne veut pas enlever notre 1 pièce!  Le tankini a fait son apparition, et j’ai suivi la vague, comme plusieurs filles rondes d’ailleurs.

Il a plein d’avantages au tankini: des hauts plus amples pour se sentir un peu moins comme un gros baloney, des jupettes de tous les styles pour cacher notre culotte de cheval. J’ai toujours détesté les jupettes – je n’en portais pas mais au moins, je n’avais plus à porter des shorts. Enfin libre!

Et là, dans les dernières années, le fatkini a fait son apparition. Wait! Le quoi?

(source: giphy.com)

Le fatkini, le bikini pour grosse. Au début j’ai eu peur moi aussi. Voir que j’allais me promener en bikini et montrer toutes mes vergetures que j’ai sur le ventre. Une grosse, c’est fait pour se cacher, pas se montrer à moitié nue! Les gens ne veulent pas voir ça! Right?

Puis j’ai commencé à accepter de plus en plus mon corps, à même l’apprécier. J’ai été curieuse, j’ai voulu m’en acheter un pour connaître le feeling de se promener en bikini. J’avais jamais fait ça moi! Mais j’en ai pas trouvé. C’était juste disponible aux USA. (Maintenant on a plein d’alternatives, y compris la collection annuelle de GabiFresh X SwimSexy, disponible sur Swimsuits For All!) Faque je m’en suis fait un! Faut ben que ça serve, être couturière!

Au début je l’ai mis, toute seule, avec ma chum de fille (ronde elle aussi) dans sa piscine de banlieue, à l’abri des yeux chastes. Pis ben, j’ai aimé ça. Wow! Le feeling de l’eau sur son ventre nu, c’est malade! Mais le porter en public? NO WAY!

Finalement, j’ai finis par le faire, parce que je voulais me faire bronzer le ventre, tsé celui tellement blanc qu’on voit au travers de la peau? J’ai eu peur, ça été long avant que j’enlève mon chandail cette fois-là. Je n’étais plus certaine d’être assez forte pour supporter les insultes et les regards de dégout des autres, même si mes 4 chums de filles, minces et en bikini, me disais que ça allait bien se passer. Yeah, right…

Mais je voulais me baigner aussi, pis avec un chandail c’est pas super. Faque… je l’ai enlevé pis j’ai couru dans l’eau. Personne ne m’a regardé, y’a pas eu de cri de mort, personne n’a fui. Comme si tout le monde s’en foutait!

Ben, c’est ça, tout le monde s’en foutait. C’est juste moi que ca préoccupait,  c’était dans ma tête.

C’est toujours dans notre tête. Les gens se contre-foutent du maillot qu’on porte, ils vivent leur vie et ils sont ben heureux. J’me suis même fait cruiser par des hommes pendant que j’étais en bikini. Oui oui!

Et oui, je le cacherai pas, t’entends des commentaires ici et là des fois.  Mais pas plus que si j’avais eu un suit de skidoo. Des gens jaloux de mon corps de déesse (!!!) il y en a toujours eu et il y en aura toujours.

Tout ça pour dire que si y’a une chose que je commence à comprendre maintenant, c’est que, fille, vis ta vie et sois heureuse! Porte le ton fatkini, et sois-en fière, parce que t’es belle quand t’es fière!

Beach Babe Enterprises™

A post shared by karli jayne (@avggoddess) on

 

KaDi


(couverture: hlntv.com)

 

2 commentaires sur La fois ou j’ai osé le fatkini!

  1. Geneviève Dauphinais
    11 août 2016 at 9:08 (1 année ago)

    Je t’aime. Dès la mise-bas,je vais m’en acheter un et le porter fièrement. J’ai jamais vu quelqu’un assumer son corps comme toi. Tu m’inspire. xxx

    Répondre
    • KaDi
      12 août 2016 at 10:24 (1 année ago)

      Merci!!

      J’ai pas tout le mérite, plein de gens m’ont aider et si je peux en aider à mon tour, je serai la plus heureuse des toutounes!

      Répondre

Laisser un commentaire