Mes parents n’aiment pas ma meilleure amie

mes-parents-naiment-pas-ma-meilleure-amieSoyons honnêtes, on cherche tous – que l’on se l’avoue ou non – l’accord de nos parents dans plusieurs étapes de notre vie. Que ce soit pour une nouvelle coupe de cheveux, nos choix de cours au Cégep ou tout simplement dans nos amours, y’a une p’tite partie de nous qui veut pas les décevoir, peu importe notre relation avec eux.

Mais on fait quoi quand maman et papa n’approuvent pas de notre meilleure amie? Quand ils la voient comme étant une mauvaise influence? Ma meilleure amie, je l’adore (et she knows it!) mais mes parents ne l’apprécient pas à sa juste valeur. Pourtant, elle m’a épaulée plus d’une fois lors de mes crises d’anxiété. Tu as besoin d’une personne qui te supporte quand tout semble s’écrouler dans ta tête, et elle, elle est toujours là pour moi. Elle m’a souvent sortie de mes troubles, que ce soit au niveau financier ou dans ma vie professionnelle. Malgré tout, et malheureusement, mes parents s’obstinent à continuer de la voir comme une mauvaise influence alors qu’en toute honnêteté: c’est moi le problème.

(source: giphy.com)

Parce que je suis pas capable de dire non. C’est aussi simple que ça, et c’est tellement idiot. Je ne veux pas dire non, de peur que les gens le prennent mal, et qu’on m’abandonne après plusieurs refus de ma part.

Ma meilleure amie me demande de partir sur la route, pour aller voir un band qu’on aime toutes les deux? Let’s go! Je dis oui, même si mon compte de banque est pas d’accord. Je devrais dire non, on s’entend. Mais je suis pas capable! Je me retrouve donc au pied du mur, à demander pour la 561 641e fois (rien de moins) de l’argent à mes parents pour me rendre à la prochaine paye, pour ensuite retourner dans le même pattern, semaine après semaine.

J’ai 26 ans et je ne suis pas encore capable de suivre un budget – ça fait vraiment dur mon affaire. Je comprends la réaction de mes parents face à tout ça; j’abuse de mes proches en leur demandant de faire l’impossible quand en retour, je continue sur mon mauvais chemin. Mais il ne blâment pas la bonne personne.

Papa & Maman, je vous adore – vous le savez tellement. Mais A-M n’a rien à voir avec mes problèmes, il faut pas lui en vouloir. Je suis ma pire ennemie dans ces situations. J’essaie – tellement – de me remettre sur pieds. J’ai enfin une job stable que j’adore, je suis plus consciente de mes problèmes, et j’y travaille… une étape à la fois.

Je vous aime.

C.


(photo de couverture: Ian Schneider, unsplash.com)

Laisser un commentaire