La fois où je suis devenue végétarienne

devenir vegetarienneJ’ai récemment décidé de devenir végétarienne. Non, c’est pas parce que « c’est à la mode », même si c’est une bonne chose. Vous vous demandez pourquoi? Ça s’en vient.

En lisant cet article du JDM, j’ai découvert des choses horribles. Des choses dont je me doutais, mais sur lesquelles je fermais les yeux. Entre autres; les conditions atroces dans lesquelles les animaux vivent dans les élevages. Mais il y a autre chose.

En plus d’être liée directement aux cancers et aux problèmes cardio-vasculaires, la viande que nous mangeons contient une super bactérie qui est résistante aux antibiotiques. Dans l’article, appelé 10 faits troublants sur la viande qui vous enlèveront l’envie d’en manger (déjà là…) on mentionne qu’un « germe appelé Enterococcus faecalis, se trouvant normalement dans les intestins des êtres humains et des animaux, a aussi été retrouvé dans une grande variété de viandes, signifiant qu’elle a déjà été en contact avec des matières fécales ». Personnellement, je trouve ça dégeulasse, pis le mot est même pas assez fort.

La fois où j'ai décidé de devenir végétarienne_Amelia Chasseur-Chartier

(source: tumblr.com)

Le secteur de l’élevage est la cause principale des changements climatiques. Ne me regarde pas de cette façon, je te jure que c’est vrai. Ce secteur crée plus de gaz à effet de serre que tous les véhicules de la Terre combinés! 91% de la forêt amazonienne a été détruite pour l’élevage. Moi qui économisais l’eau dans la douche et qui recyclais tout ce que je pouvais … Dire que la meilleure manière d’aider la planète était sous mon nez et que je ne le savais pas!

Et pourquoi donc? Parce que le gouvernement est celui qui paie pour les campagnes qui encouragent la consommation de viande. C’est vrai aux États-Unis, pourquoi ce ne serait pas le cas chez nous aussi? Si vous voulez en savoir plus là-dessus, regardez Cowspiracy (disponible sur Netflix) ou encore ce vidéo qui présente quelques statistiques tirées du film. Le documentaire explique très bien l’envers du décor. En terminant de l’écouter, mon côté écologiste était convaincu: j’allais arrêter de manger de la viande, pour de bon.

L’écoute des passages du vidéo que le Journal de Montréal avait conseillé de visionner dans son article m’a fait pleurer. Ce que l’on fait vivre aux animaux seulement pour se nourrir est horrible, dégradant et horrifiant. Ils souffrent, se font surexploités et personne n’en fait de cas, car ce sont que des « animaux de ferme ».

Je n’essaie pas de vous faire sentir coupables, je ne veux pas vous faire la morale ou quoi que ce soit. J’expose seulement les faits et les raisons qui m’ont poussée à reconsidérer mes choix de vie. Je n’impose rien à personne (même si j’essaie que mon copain mange moins de viande lui aussi), mais je prends la peine de mentionner que si vous réduisez vos portions de viande, c’est déjà un bon début!

J’espère être capable de devenir vegan un jour. La Terre ne s’en portera que mieux.

Amelia Chasseur-Chartier

(photo de couverture: weheartit.com)

2 commentaires sur La fois où je suis devenue végétarienne

  1. Catherine
    24 mai 2016 at 6:46 (1 année ago)

    Super article merci à toi d’avoir « darer » d’en parler bravo bravo bravo ! :-)

    Répondre
  2. Cath Labrosse
    25 mai 2016 at 6:55 (1 année ago)

    Le guide alimentaire canadien est produit par le même gouvernement dont une partie de son économie dépend de la consommation de cette viande et de ces produits laitiers. Il vise à améliorer la santé des canadiens, mais pas à l’optimiser aux dépends de son économie. T’as fait un bon move! You go girl! Haha

    Répondre

Laisser un commentaire