Pourquoi centrer sa vie sur sa carrière?

Centrer sa vie sur sa carrière?De nos jours, tout est axé sur la performance. Il faut avoir une carrière qui nous passionne, des enfants, une belle maison, une voiture de l’année, le dernier gadget techno et une garde-robe tendance. J’ai constaté dernièrement qu’en plus d’être de plus en plus matérialiste, notre génération carbure principalement à la performance. Je n’ai aucune formation universitaire complétée, et chaque fois que je le mentionne, je ressens automatiquement un jugement de la part des autres.

Si on compare rapidement la génération de nos parents et la nôtre, on peut voir que le nombre de gens ayant une scolarité supérieure est vraiment plus élevé. Le nombre d’étudiants qui ont obtenu un diplôme d’une université canadienne a augmenté de 43 % entre 1992 et 2007. C’est épatant!

Je suis une personne qui adore apprendre de nouvelles choses. Je suis optimiste. Je veux toujours trouver de nouvelle façon de me dépasser. Je pense par contre qu’il y a plusieurs façons d’apprendre! Pour moi, l’expérience est tout aussi importante que la théorie.

En lisant sur le sujet, j’ai compris qu’il s’agissait d’une caractéristique de notre génération, la fameuse «génération Y». J’ai aussi compris que le besoin d’accomplissement est primordial pour nous, comme notre intérêt pour le travail et les défis. Donc, en plus de déjà ressentir une pression sociale pour avoir l’obtention d’un BAC, d’une maitrise ou d’un doctorat, il faut aussi carburer aux résultats.  Est-ce que sans ces diplômes, notre vie serait vraiment considérée comme un échec? Est-ce que sans cette grosse job tant convoitée, nous ne serions pas comblés et heureux?

Centrer sa vie sur sa carrière?

Je pense qu’il faut faire attention de ne pas centrer sa vie sur sa carrière. Ceux qui carburent à la performance diront qu’une carrière stimulante les inspire et les pousse à réaliser leurs objectifs. Mais à quel moment notre travail devient tellement important qu’il nous rend malade? La clé, selon moi, est de savoir quand s’arrêter. D’accepter que quelques fois, il faut prendre du recul et comprendre que nous ne pouvons pas tout contrôler. En concentrant ses énergies seulement au travail, notre entourage sera négligé, qu’on le veuille ou non  – le temps supplémentaire nous fera manquer la partie de soccer de notre petit dernier, la fin de semaine de travail nous fera manquer des réunions agréables entre amis, etc.

Soyez conscients que vous devez maintenir un équilibre dans toutes les sphères de votre vie pour vous sentir en paix, et stresser moins. La formule est simple, selon moi: satisfait = heureux. Arrêtons de juger les gens par rapport à leur carrière. Il n’y a aucun sot métier. Aspirons à encourager notre entourage à trouver un juste équilibre dans leur vie. Soulignons les gens qui vivent de leur passion, peu importe laquelle.

Êtes-vous satisfait de votre carrière?
Ressentez-vous cette pression sociale de la performance?

texte par Roxanne, fondatrice du blog Champagne & Confetti

(crédit photos: x)

Laisser un commentaire